Kickboxing

Le kickboxing, sport  de combat de percussion (dit de boxes pieds/poings),  est aujourd’hui le nom générique d’un ensemble d’activités sportives.

Il comprend plusieurs spécialités (styles), ayant chacune ses techniques et ses règles spécifiques. Une comparaison peut être faite avec la natation sportive, qui regroupe différentes techniques de nage (brasse, crawl, etc.)

Ainsi, le low kick, le full contact et le K1 rules sont les styles de pratique du kickboxing dans lesquels les combats se déroulent sur un ring. La recherche du KO y est autorisée. 

Le kick light, le point figthing, le k1 rules light et le light contact sont d’autres styles de pratique du kickboxing ; ils se pratiquent sur un tatami ; la recherche du KO n’y est pas autorisée et les combats (assauts) sont dits “à la touche”. 

Le développement du kickboxing dans le monde, en tant que sport de combat, s’est effectué depuis différents pays et selon divers courants. Au Japon et aux Etats Unis, à la fin des années 1950, des experts d’arts martiaux organisent rencontres et des tournois de combats au KO, sur tapis ou sur ring. Puis , au début des années 1970, de nombreux pratiquants d’arts martiaux traditionnels et de sport de combat basés sur le contrôle des touches et des impacts, recherchent un sport dans lequel il serait possible d’utiliser toute la puissance des coups de pieds et de coups de poings. Le full-contact et le kickboxing étaient nés.

Apparu en France, à la fin des années 70, le kickboxing a depuis subi l’influence des boxes occidentales pour évoluer vers les formes actuelles de pratique. Sa structuration, son encadrement et son développement sous l’égide d’une fédération sportive reconnue, a véritablement débuté à la fin des années 80. 

Au niveau international, le kickboxing a désormais toute sa place dans l’univers du sport mondial grâce à sa structuration au sein d’une fédération internationale reconnue, la WAKO, et l’organisation régulière de compétitions continentales et mondiales.

X